Cereal killer

Nous retournions au village. Jean-François venait de me rendre service en acceptant de remplacer un modèle pour l’une de mes séries.

 

La lumière était magnifique. Pas trop violente, dorée à souhait, cajoleuse. Alchimie parfaite pour le photographe.

 

Soudain je l’ai entendu me demander de lui tirer le portrait. « Je n’ai aucune bonne photo récente de moi. Tu veux bien ? »

 

La prise de vue a duré trois, quatre minutes. Il s’inquiétait de se faire alpaguer par le paysan. De toute façon je savais que j’avais dans la boîte ce que je désirais. Pas besoin de s’éterniser.

 

Mon grand zami a posé dans les blés. J’ai opéré en noir et blanc et en couleur. Les monochromes sont nettement plus léchées. Elles accrochent. La couleur perturbe le propos.

 

Jeff dans les blés, ce fut un bel instant.